Présenté par
Célébrer l'ingéniosité.

Boomerang 2013

Le meilleur de l'interactif!

Boomerang est depuis 18 ans le concours de référence en matière de communications interactives au Québec. C'est une vitrine exceptionnelle pour les professionnels du web et de l'interactif et une occasion de se rassembler, d'échanger et de célébrer lors de la remise de prix qui aura lieu le 5 décembre prochain à la Tohu.

Voir tous les résultats

La 19e édition du concours a été président par Grégoire Baret, vice-président exécutif.

Une présentation de

Une initiative de

En association avec

En collaboration avec


En partenariat avec







Design

Partenaire événement

À propos

Historique

En novembre 1995, les Éditions Infopresse ont lancé la toute première édition du Concours de communications interactives, devenu le concours Boomerang l'année suivante. À l'époque, notre but était de rapprocher deux mondes qui ne se connaissaient pas: celui du marketing traditionnel et celui des technologies interactives.

Précurseur? Certainement. Il a fallu quelques temps pour que la fusion de ces deux mondes s'effectue et qu'on puisse véritablement parler de marketing interactif. Aujourd'hui, le concours Boomerang est devenu synonyme d'excellence dans l'industrie des communications interactives, en plus de constituer une vitrine sur ce qui se fait de mieux au Québec dans ce domaine.

En 1995, 30 entreprises avaient soumis un total de 70 pièces dans 5 catégories (site Web, borne interactive, présentation multimédia, ligne audiotex et concept média). En 2012, près de 400 pièces ont été présentées.

Au fil des ans, les catégories du concours ont subi plusieurs modifications afin de refléter l'évolution du milieu.

Bref, le concours Boomerang est le seul événement à couvrir l'ensemble des communications interactives au Québec.

Contacts

Pour toute question concernant l'inscription, le concours ou la soirée de remise des prix, contactez-nous par courriel ou par téléphone au 514 840-3383.

Inscription

L'inscription des pièces et le paiement se font entièrement en ligne, en toute sécurité.

Avant de débuter, lisez le règlement de l'édition 2013 des prix Boomerang et assurez-vous d'avoir en votre possession les informations suivantes:

  • Les crédits complets de chacune des pièces que vous inscrivez. Ces renseignements seront repris sur le site Internet du concours Boomerang et dans le magazine Infopresse.
  • Le numéro de la carte de crédit Visa ou Mastercard, sa date d'expiration et le nom du détenteur.
  • L'information relative aux cinq volets obligatoires suivants:
    • Contexte
    • Problématique
    • Description de la pièce
    • Objectifs
    • Public cible
    • Résultats (données chiffrées non obligatoires)*

Idéalement, les entreprises qui soumettent une même pièce dans plusieurs catégories devraient adapter le texte en fonction de la catégorie et mettre en valeur les éléments qui se rapportent à la définition et aux critères d’évaluation de chaque catégorie dans laquelle la pièce est présentée.

* Le concours Boomerang accorde beaucoup de valeur aux objectifs de communication et aux résultats. Les entreprises qui choisissent de ne fournir ni l'un ni l'autre risquent d'être pénalisées lors des délibérations.

Règlements

Admissibilité

Les pièces présentées au concours Boomerang doivent:

  • avoir été conçues par des entreprises québécoises (les clients peuvent toutefois être situés à l'extérieur du Québec)
  • être de langue française ou anglaise
  • avoir été réalisées ou mises en ligne entre le 10 septembre 2012 et le 6 septembre 2013

Pour chaque pièce, un formulaire doit être dûment rempli. Une même pièce peut être présentée dans plusieurs catégories, à la condition de compléter un formulaire pour chacune des candidatures (un formulaire par pièce et par catégorie).

Idéalement, les entreprises qui soumettent une même pièce dans plusieurs catégories devraient adapter le texte en fonction de la catégorie et mettre en valeur les éléments qui se rapportent à la définition et aux critères d’évaluation de chaque catégorie dans laquelle la pièce est présentée.

Les pièces soumises doivent nous parvenir sous forme d’URL neutre.

* En aucun cas, l'URL, les pages soumises, les descriptions des pièces, les vidéos explicatifs et/ou autres ne doivent faire référence à l’entreprise qui a réalisé la pièce.

Ex : Si Infopresse a réalisé une pièce et désire soumettre la candidature de celle-ci au concours Boomerang.
Un URL non-conforme équivaudrait à www.infopresse.com/soumissions/piece1.html.
Un URL conforme équivaudrait à www.soumissions.com/piece/1.html.

Plus de détails

Catégories

L'édition 2013 du concours Boomerang compte 26 catégories.

Les catégories ont été déterminées avec la collaboration du président du jury et des acteurs influents de l'industrie et mises en relation avec les différents concours internationaux en publicité interactive afin de représenter les grandes tendances du milieu.

L'organisation du concours Boomerang se réserve le droit de modifier la catégorie d'une pièce participante, ou encore d'ajouter de nouvelles catégories si elle le juge nécessaire.

Inscription

Le paiement de l'inscription doit également se faire en ligne, en toute sécurité, par Visa ou MasterCard. Les frais d'inscription sont de 245 $ pour la première pièce et de 195 $ pour les suivantes (taxes non incluses).

Les participants qui préfèrent payer par chèque devront débourser un montant additionnel de 35 $ + taxes pour couvrir les frais d'administration. Les pièces ne seront officiellement inscrites que lorsque le paiement parviendra aux Éditions Infopresse, avant la date limite.

Toutes les pièces et les paiements devront être reçus au plus tard le 6 septembre 2013 avant 17h00, aux Éditions Infopresse (4316, boul. St-Laurent, 2e étage, Montréal, H2W 1Z3).

Il est important de noter que les entreprises qui présentent des sites à accès restreint doivent fournir un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe à l'intention des membres du jury et des organisateurs, et que tous les sites doivent être valides et accessibles du 6 septembre au 14 décembre 2013.

Crédits

Les participants au concours Boomerang doivent s'assurer d'inscrire tous les crédits appropriés pour chaque pièce présentée, sans oublier de mentionner s'il s'agit d'une coréalisation. Ces crédits seront repris dans le site internet du concours Boomerang et dans le magazine Infopresse.

Les Éditions Infopresse ne sont pas responsables de l'omission d'un individu ou d'une entreprise dans les crédits d'une pièce gagnante.

Responsabilité

En inscrivant une pièce, le responsable de la candidature convient que les décisions du jury sont finales et sans appel.

Déclaration sur les droits d'auteur: le candidat atteste avoir obtenu toutes les autorisations ou dispenses concernant les constituants et les sujets de la pièce inscrite au concours Boomerang et qu'il est le créateur (ou détient l'accord du créateur) de la pièce soumise.

Les participants autorisent les Éditions Infopresse à utiliser le matériel fourni dans toutes ses publications ou comme outil promotionnel du concours ou encore comme reportage journalistique dans toute autre publication.

Jury et processus d'évaluation

Les pièces soumises au concours Boomerang sont évaluées par un jury composé de représentants des milieux du marketing interactif, du multimédia, des communications et des affaires. Les membres du jury sont sélectionnés par le président, en collaboration avec Infopresse, en vertu de leur expérience des communications interactives, du marketing web, des nouvelles technologies et des médias en ligne. Les jurés potentiels pour l'édition 2013 sont invités à soumettre leur candidature.

Le rôle du président, choisi par Infopresse, est de veiller au respect des critères d'évaluation et de s'assurer du haut niveau de qualité du palmarès.

Le président choisit, en collaboration avec Infopresse, les 9 autres membres du jury. Il anime les délibérations, mais ne dispose pas du droit de vote.

Les autres membres du jury disposent du droit de vote.

Pour chacune des catégories, le jury désignera des pièces gagnantes et décernera un Grand prix.

Parmi les gagnants de toutes les catégories, le jury attribuera un Grand Prix Boomerang 2013 à la meilleure soumission de l'année.

Le jury se réserve cependant le droit de modifier ou de regrouper les catégories suivant le nombre et la qualité des inscriptions.

Il peut aussi choisir de ne pas attribuer de Grand prix à certaines catégories.

Le concours Boomerang ne dévoile pas les pièces finalistes avant la remise des prix.

Critères d'évaluation

La communication c'est apprendre à connaître celui qui écoute, comme dirait l'autre… C'est s'engager dans un échange, des tensions, un dialogue, un débat, une dialectique… Une production n'est jamais seule avec elle-même, accrochée comme un tableau sur un mur. Car elle se vit et elle doit toujours être comprise dans le contexte de son expérience. Le public fait partie des projets et c'est avec cette perspective que le jury 2013 évaluera les propositions qui lui sont soumises: du point de vue de celui à qui l’on s'adresse.

Les membres du jury évalueront également les pièces présentées selon quatre grands critères:

  1. Stratégie/communication

    • Pertinence de la stratégie utilisée selon la cible : valeur, contexte, utilité, originalité, pertinence du concept
    • Prise en compte des besoins consommateurs : qu’adresse-t-on, que résout-on (un besoin, une attente, une frustration, un dilemme, un souhait inexprimé)?
    • Prise en compte des besoins d’affaires : quel était le challenge d’affaires, en quoi l’approche est spécifiquement appropriée pour la marque ou son industrie?
    • Impact : quels sont les résultats constatés auprès des utilisateurs ou des consommateurs ciblés?
    • Objectifs : ont-ils été atteints, et dans quelle mesure?
  2. Innovation

    • Singularité du projet, du service ou du modèle: dans les principes d’interaction proposés ou dans le mode de narration, dans l’expérience utilisateur, dans le concept d’expérience/design, dans le parti pris technologique, la nouveauté du type de service imaginé… En bref : problématique abordée de manière nouvelle et pertinente.
    • Intelligence technologique : quel usage original ou ingénieux de la technologie pour servir l’approche. Quel challenge technologique?
    • Utilisation à bon escient d'une technologie émergente : reconnaissance de mouvement, objet connecté, géolocalisation reconnaissance d’objet, multi-écrans.
    • Pièce qui ébranle le statu quo : sans toutefois compromettre la stratégie et le résultat.
  3. Expérience utilisateur

    • Flux utilisateur, simplicité d’usage, fluidité de navigation
    • Capacité à adresser les enjeux clés d’expérience utilisateur : recherche, repérage, organisation, cohérence d’expérience…
    • Prise en compte du contexte d’utilisation (moment, device, mobilité) et pertinence des services/formats associés
    • Architecture globale de contenu
  4. Qualité artistique et design d’interaction (incluant design visuel, UX, motion…)

    • Qualité globale d’exécution
    • Avant-garde artistique
    • Qualité du design, dont niveau de détail, choix typographique et homogénéité du design
    • Motion design, finesse des animations, s'il y a lieu
    • Qualité de l’expérience d’interaction/navigation
    • Qualité de l'illustration et des photographies
    • Qualité et cohérence éditoriale

NOTES :

Le concours Boomerang accorde beaucoup de valeur aux objectifs de communication/services et aux résultats. Les entreprises qui choisissent de ne fournir ni l'un ni l'autre risquent d'être pénalisées lors des délibérations.

De plus, les éléments suivants seront pris en considération lors de l’évaluation des pièces soumises :

  • Contexte et contraintes technologiques du moment (p. ex.: flash vs. Html, adaptation aux mobiles/tablettes, compatibilité avec les enjeux d’indexation dans les moteurs)
  • Prise en compte des usages en mobilité (incluant le responsive design)
  • Prise en compte des enjeux d’accessibilité

Un manquement majeur ou une contradiction sur ces points pourrait nuire à l’appréciation de certaines pièces.

Les inscriptions doivent comprendre : la description de la stratégie et/ou de la mécanique d’utilisation (usage, expérience utilisateur, mode d’interaction) ainsi que des copies ou mises en scène vidéo (démos) des différents éléments interactifs, éditoriaux, visuels, audio, tels qu’accessibles sur les éléments concernés (mobiles, site, installation, etc.)

Lorsque c’est applicable, le jury appréciera de disposer en complément d’un lien vers une version fonctionnelle (en ligne) des supports soumis, et ceci afin d’évaluer l’interaction en conditions réalistes.

Remise des prix

Les gagnants sont dévoilés lors de la remise des prix qui se tiendra en décembre prochain. Les pièces gagnantes seront publiées dans l'édition du magazine Infopresse de décembre et également dans la section résultats de ce site.

Définition des catégories

L'édition 2013 du concours Boomerang compte 26 catégories.

Créativité technologique

Il s’agit ici d’évaluer la créativité technologique, c’est à dire un usage ingénieux de la technologie au service d’une expérience innovante, originale, inédite… et pertinente pour la communication ou le service: gyroscope, reconnaissance d’objet, interaction multi-écrans, objet connectés, puce sans contact, hangout… En bref, on évalue le défi ou l’exploit technologique.

Les soumissions pourront décrire les fonctionnalités/interactions qui explorent de nouvelles technologies, et la façon dont elles apportent une valeur ajoutée d’interaction, d’expérience ou de service.

Ne seront jugées que les pièces démontrant clairement le bénéfice perçu par l’utilisateur ou pour la marque. On juge donc la partie visible, l’usage, mais pas le code ou le langage en tant que tel.

Modèle d'affaires émergeant

Site internet ou plateforme web dont le modèle d'affaire utilise une approche innovante, créative, inédite ou émergeante. La mission du site, de l’application ou de la plateforme devra être détaillée pour que la pièce puisse être jugée. Le type de modèle d’affaire retenu, sa justification (raison d’être, solution consommateur, solution d’affaire) et sa différenciation sur le marché doivent être décrits.

Environnement interactif

Il s’agit ici d’évaluer toute initiative digitale ou tout contenu interactif, basés sur une utilisation originale, créative et pertinente de la technologie, et qui vient enrichir un espace d’exposition, de vente ou d’expérience spécifique à une activité.

Sont concernées : l’utilisation du numérique dans un lieu de vente (tables ou écrans interactifs), l’intégration d’espaces ou points d’interaction dans un lieu d’exposition, la prise en compte du numérique de façon originale ou ingénieuse dans une architecture d’intérieur (boutique, lieu de montre, lieu de contact avec la clientèle), ou encore les installations artistique qui n’ont d’autres fins que la mise en avant d’un propos ou d’un message sans but lucratif.

Installation interactive - catégorie marque

Il s’agit ici d’évaluer toute initiative ou tout contenu utilisant des nouveaux médias, des technologies existantes ou développées spécifiquement pour la réalisation d’une l’installation ayant pour but de créer un engagement, une interaction avec le public ou de générer une émotion. Dans la rue, dans un lieu de passage, dans un lieu public.

Les cas suivants peuvent être concernés : les actions de créativité médias, les installations éphémères ou événementielles au service d’une marque, d’un événement, d’un produit ou d’un service.

Stratégie éditoriale

Il s’agit ici d’évaluer la qualité de direction éditoriale. Au-delà de la seule rédaction, on prendra soin d’évaluer l’usage de tous les formats de contenus de contenus : photo, vidéo, etc. On regardera en particulier la pertinence de diffusion mais aussi de formes selon les applications retenues, ou encore, les stratégies éditoriales visant à adapter les contenus ou fonctionnalités en rapport au contexte d’utilisation, ou en fonction du device utilisé, le cas échéant.

Parmi les points jugés : justification du ton choisi, de l’angle, ainsi que la pertinence et la complémentarité des plateformes de publication, le cas échéant.

L’inscription peut comprendre : les stratégies de contenus au service d’une marque, d’un site, d’un média, ou encore une présentation de la particularité des contenus utilisés au service d’une campagne, d’un service ou d’un produit. Peuvent être aussi soumis : les contenus proposés dans le cadre d’une campagne médias sociaux (incluant les blogues, Tumblr, etc.) ou sur les sites web des entreprises ou sur des sites promotionnels reliés à une campagne.

Il sera apprécié que la stratégie soit justifiée : contexte de communication, enjeu pour la marque, analyse des comportements ou leviers consommateurs, description et justification de l’angle éditorial retenu ou des formats recommandés, moyens et assets associés, etc.

Stratégie de média sociaux

Il s’agit ici d’évaluer une utilisation innovante, intéressante ou créative d’un ou de plusieurs médias sociaux au service d’une marque pour le besoin d’une communauté. La stratégie médias sociaux doit être pensée comme étant au service d’une communication orientée clients (service, information, fidélisation), ou au service de la constitution d’une base de fans ou de relais d’influence. Les juges seront particulièrement sensibles à toute information permettant d’évaluer la qualité de relation, l’originalité des assets et contenus diffusés, la spontanéité de publication ou la réactivité en situation d’urgence, et la complémentarité des médias sociaux utilisés, le cas échant.

L’inscription peut comprendre: les communications sur Facebook, les applications utilisant le social graph, les communications sur Twitter, les communications sur Instagram, les communications via Tumblr, les communications sur Pinterest, les communications sur Vine, etc. L’inscription peut aussi comprendre des pièces utilisant des fonctionnalités de partage/social/interaction avec un média social accessible en dehors des médias sociaux.

Stratégie d'acquisition

Stratégie spécifiquement destinée à acquérir de nouveaux utilisateurs-usagers pour un site Internet, une application ou un média social. Les juges focaliseront particulièrement sur la dimension d’efficacité d’acquisition de fans, de clients, d’abonnements, de données. Les résultats doivent être fournis pour que la pièce puisse être jugée.

(L’augmentation du nombre de «Like» ou de «Followers» n’est pas admissible comme résultat à moins que ce soit la stratégie privilégiée.)

Il sera apprécié que la stratégie soit justifiée : contexte d’acquisition, enjeu pour la marque, analyse des comportements ou leviers consommateurs, description de l’angle retenu pour favoriser l’acquisition, moyens associés, résultats.

Initiative ayant généré un effet viral (propagation sans achat media)

Il s’agit d’évaluer les dispositifs de communication qui ont permis de générer une participation ou une propagation (diffusion, recrutement, inscription, taux d’engagement), en s’appuyant sur des mécaniques qui n’ont pas utilisé d’achat média ni été relayées par une campagne utilisant de l’achat média (cf. paid vs. earned media).

L’inscription doit décrire l’approche ou le mode qui favorise la propagation par un usage éclairé des technologies, en amplifiant des usages spécifiques au numérique, ou en utilisant de façon pertinente les PR ou les relais d’influence en ligne.

On jugera de tout ou en partie d’une action de communication en ligne spécifiquement destinée à créer un effet viral, en focalisant prioritairement sur la mécanique virale et son originalité mais aussi son efficacité.

Le fait qu’une application ou un site fasse parler d’eux n’est pas suffisant, ce sont les moyens utilisés pour faire parler, participer ou circuler qui seront jugés.

Utilisation de la video sur Internet

Il s’agit d’évaluer l’interaction avec un contenu audio-visuel (dont une animation, un nouveau schéma narratif) ou l’intégration de contenu vidéo de façon innovante ou inédite. Plus globalement, l’influence d’une interaction audio-visuelle sur la qualité de l’expérience ou du design.

La soumission décrit au moins l’un des éléments suivants : contenus vidéo/animation produits afin d’enrichir l’expérience d’un site ou d’une application. Utilisation de vidéos/animations pour enrichir l’expérience d’interaction. Principes d’interaction retenus via l’audio-visuel pour raconter des histoires autrement, pour présenter un produit autrement.

Les contenus vidéo/animations peuvent avoir pour objectif d’approfondir la promotion d’un produit, d’un service ou d’une marque, ou seulement offrir une expérience plus forte.

Ne seront pas pris en compte : la seule diffusion ou publication d’un contenu vidéo (non interactif) sur Internet, même s’il a été exclusivement produit ou diffusé sur Internet.

Campagne en ligne (soutenue par de l'achat média)

Il s’agit ici d’évaluer l’originalité d’interaction autant que l’usage innovant des technologies au service d’une campagne de communication ou d’une initiative publicitaire menée entièrement sur internet. Le tout basé sur de l’achat média.

Tous les aspects de la campagne ou de l’initiative doivent être décrits, ainsi que ses objectifs (exemples : opération qui a pour but d'établir un lien direct ou personnalisé avec le consommateur et de recruter de nouveaux clients, ou opération qui a pour but d'entretenir une relation avec un client et de le fidéliser à la marque, au moyen d'une communication personnalisée et adaptée à son statut, etc.)

La campagne peut comprendre les éléments suivants : publicité en ligne, formats standard (IAB) ou créativité média, site promotionnel ou site relié à la campagne, pièce applicative, etc.

Des formats uniques peuvent être soumis à condition de préciser la page de destination ou d’arrivée vers laquelle la campagne dirige le consommateur. On devra aussi soumettre une description permettant aux juges de comprendre le lien entre les différentes étapes de la campagne.

Des mentions spéciales pourront être décernées pour le travail réalisé sur des pièces uniques (p. ex. : format IAB seul) ou pour de la créativité média.

Campagne intégrée (en ligne + hors ligne, soutenue par de l'achat média)

Il s’agit d’évaluer la dimension nouvelle ou la profondeur apportée à une campagne de communication grâce au numérique. La diffusion numérique d’un asset média non interactif ou l’adaptation simple d’un concept publicitaire pour Internet ne seront donc pas appropriées. Les juges se concentreront sur la valeur d’innovation ou d’interaction, la particularité apportée par le numérique au sein de la campagne. En revanche, le simple relais sur Internet ne sera pas pris en compte.

La campagne en ligne comprend au moins un de ces éléments : publicité en ligne, format simple (IAB) ou créativité média, site promotionnel ou site relié à la campagne, pièce applicative, interaction avec les supports (imprimés, télévision, affichage, radio, etc.) grâce à un appareil numérique (mobile ou tablette).

Cette campagne peut s’appuyer sur une relation déjà existante entre un consommateur et la marque, son produit ou son service. Elle peut aussi viser à acquérir de nouvelles clientèles ou à générer de nouvelles transactions.

La campagne publicitaire dans les médias traditionnels doit comprendre au moins un de ces éléments : télévision, radio, imprimé, affichage, marketing direct. Chaque média doit être clairement indiqué. Tous les aspects de la campagne doivent être décrits, ainsi que ses objectifs (exemples : opération qui a pour but d'établir un lien direct ou personnalisé avec le consommateur et de recruter de nouveaux clients ou opération qui a pour but d'entretenir une relation avec un client et de le fidéliser à la marque, au moyen d'une communication personnalisée et adaptée à son statut, etc.)

L’inscription doit comprendre la page de destination ou d’arrivée vers laquelle les éléments de la campagne dirigent le consommateur, ainsi qu’une description permettant aux juges de comprendre le lien entre les différentes étapes de la campagne.

Site ou application produit/promotionnel

Il s’agit ici d’évaluer les sites ou applications qui se focalisent sur une prise de position de la marque (un message, une mission, un événement), ou sur la mise en exergue d’un produit spécifique (lancement, nouvelle gamme produit, soutien promotionnel).

L’inscription peut comprendre : applications, microsites, concours en ligne et jeux interactifs ayant comme objectif principal la promotion de produits et/ou de services. Ces sites doivent être mis en ligne pour une courte période.

Site ou application événementielle

Site ou application ayant pour vocation promouvoir un événement de courte durée (exemple : événement artistique, musical, culturel ou sportif). Peut inclure les applications en support à des événements récurrents.

Site ou application expérientielle

Il s'agit ici d’évaluer les nouveaux schémas narratifs, l'immersion, la réponse émotionnelle suscitée auprès de l'utilisateur, l'originalité de l'expérience vécue ou perçue. Sont incluses les expériences multi-écrans ou deuxième écran, si elles visent à apporter cette dimension expérientielle, ou même expérimentale...

Site ou application transactionnelle (e-commerce)

Il s’agit ici d’évaluer un site ou une application transactionnelle. Sont considérés comme des transactions : l’achat direct de billets, l’achat de contenus en ligne, la commande de produits à livrer, l’abonnement à des services en ligne, etc.

Les juges évalueront la qualité du processus favorisant la transaction (et non l’ensemble du site). Plus particulièrement: mise en avant du produit/service, incitation à la transaction, qualité du tunnel d’achat, des incitatifs services/promotionnels, qualité d’accompagnement et de service client associé… Et, de façon générale: la simplicité d’expérience supportant la transaction, et la pertinence fonctionnelle. Par extension, on pourra aussi juger le packaging et la qualité de mise en boite des produits, l’accompagnement des clients, l’intégralité du service. La communication connexe, et pas uniquement la transaction : signaux, rassurance, personnalisation, communication, etc.

Lorsque c’est applicable, il sera apprécié de décrire la façon dont l’expérience transactionnelle est connectée aux points de vente (depuis le mobile ou via des supports alternatifs : tables, kiosque et autres), ou plus globalement la façon dont l’approche est complémentaire avec les boutiques/magasins.

Site ou application de marque grand public, catégorie grande entreprise

Site spécialement conçu pour des grandes entreprises souhaitant transmettre aux consommateurs de l’information ou des données sur un produit ou un service (dans le cas où ce dernier n’est pas offert en ligne).

Site ou application de marque grand public, catégorie PME

Site spécialement conçu pour des PME souhaitant transmettre aux consommateurs de l’information ou des données sur un produit ou un service (dans le cas où ce dernier n’est pas offert en ligne).

Site ou application de marque B2B, catégorie grande entreprise

Site spécialement conçu pour de grandes entreprises afin de leur permettre de communiquer d’entreprise à entreprise.

Site ou application de marque B2B, catégorie PME

Site spécialement conçu pour des PME afin de leur permettre communiquer d’entreprise à entreprise.

Site ou application de service en ligne

Contenus numériques conçus pour une entreprise dont les services sont accessibles en tout ou en partie via un site ou une application.

Tous les services sont admissibles, incluant les services financiers (banque, courtage, investissement, assurance, etc.), services de télécommunication (téléphone, câble, satellite, etc.), services immobiliers, services gouvernementaux, services publics, industrie du voyage et les services connexes (compagnies aériennes, trains, autobus), etc.

C’est la manière dont le service est rendu en ligne qui est jugée dans cette catégorie et non l’ensemble du site, la façon d’avoir accès au service, le processus pour l’obtenir.

Site ou application à but non lucrative

Site ou application conçus pour des causes ou œuvres de charité. Sont inclus les sites à caractère politique, ainsi que les sites faisant la promotion de la santé et de la sécurité publique.

Site ou application art & culture

Site ou application consacrés à l'information culturelle ou à la mise en valeur d'un contenu culturel (livre, disque, film, etc.), d'un lieu (musée, théâtre) ou d'un artiste.

Site ou application de fiction, variété, humour et jeunesse

Site ou application d’un média uniquement présent sur internet (webradio, webtélé, webséries, etc.)

Site ou application de jeu

Il s’agit ici d’évaluer l’engagement interactif et ludique offert par l’entremise d’un site ou d’une application. Sont inclus : les sites ou applications de contenu et de divertissements interactifs qui proposent aux internautes une expérience de type ludique. Peut inclure les jeux concours originaux, si leur mode d’engagement est approprié et original.

Les juges évalueront plus particulièrement l’originalité de l’expérience ludique, que ce soit sur une application, sur un site, multi-écrans, via des objets connectés, etc. Le jeu peut être au service de l’engagement envers une marque, du recrutement, ou avoir un objectif de promotion.

La catégorie peut inclure des jeux de type free-to-play ou des jeux de type compagnon (extension sur un site ou une application d’un jeu disponible sur une console de jeu).

Site ou application compagnon (incluant le multi-écrans)

Site ou application conçus spécifiquement pour compléter un contenu existant sur un autre écran ou un autre média (site d’une émission de télévision, d’une émission de radio, extension d’une communication, etc.) ou qui génère une circulation entre médias.

Il peut s’agir d’application second écran, de dispositif multi-écrans, de principes narratifs ou interactifs qui passent d’un écran à l’autre.

Site ou application média (incluant documentaires)

Site ou application consacrés à l’actualité, aux nouvelles, à l’information, aux documentaires. Cette catégorie n’est pas réservée uniquement aux versions en ligne de médias d’information traditionnels (quotidiens, magazines, télévisions, etc.) Les émissions de radio et de télévision qui traitent d’information, les webdocumentaires sont admis dans cette catégorie).

Jury

Président du Jury

Président du Jury 2013

Grégoire Baret, Nurun

« Nous chercherons à voir comment le design, le contenu et la technologie se combinent, comment ils soutiennent l'innovation, les idées, le service, l'émotion… finalement la pertinence et la qualité d'expérience pour les gens! Nous voulons célébrer les talents de l'industrie au Québec. Faire rayonner ceux qui maîtrisent les nouveaux usages induits par le digital. Faire émerger ceux qui restent trop souvent dans l'ombre. Récompenser l'ingéniosité. »

Commandite

Présentation

Après 18 ans d’existence, le concours Boomerang est définitivement bien établi dans l’industrie des communications interactives. L’édition 2012 du concours Boomerang a remporté un franc succès à tous les niveaux: participation au concours, qualité des participants, affluence à la remise des prix et intérêt grandissant des médias.

Objectifs du concours

  • Récompenser les meilleures réalisations dans le domaine des communications interactives au Québec.
  • Faire connaître le potentiel des nouveaux outils interactifs à toute l’industrie des communications et créer une occasion d’échanges dans ce milieu.
  • Proposer un événement fédérateur composée d'entreprises très diverses (agences de communications interactives, agences de publicité traditionnelle, entreprises de nouvelles technologies, éditeurs de sites Internet, développeurs d'applications interactives, maisons de production, etc.).

Cibles

  • Agences de publicité, agences interactives et studios de design
  • Concepteurs multimédia
  • Entreprises œuvrant dans le commerce électronique et le e-business
  • Annonceurs
  • Professionnels des médias généralistes et spécialisés
  • Entreprises de divertissement
  • Utilisateurs actuels et potentiels des communications interactives
  • Maisons de production

Contacts

L'équipe d’Infopresse a élaboré un plan de commandite pour le concours Boomerang comprenant de la visibilité dans nos produits web, ainsi que durant la soirée de remise de prix.

Pour toute information concernant la commandite, ou pour recevoir un exemplaire de la proposition de commandite Boomerang 2013, veuillez contacter Élisabeth Starenkyj, au 514 842-5873, poste 2237.

Contacts

Inscription et remise de prix

×